Archive pour romanesque

où la vie peut devenir un roman (et non l’inverse…)

Posted in collectif Burma, flics et privés, marquis, marquise with tags , , , , , , , , on février 12, 2010 by michel brosseau

Eût-elle lu la liste qui figurait sur l’ordinateur de son défunt mari, la marquise serait sans doute sortie la veille. Une plaisanterie que ce collectif Burma ! Trois fois déjà qu’elle relisait cette liste, éberluée. Ou alors… C’était possible, après tout. Des noms de code !… Emma ne put s’empêcher d’afficher un sourire de satisfaction. Comment n’y avait-elle pas songé plus tôt ? Vraiment, tout cela était pour le moins romanesque… Tout à fait le mot qui convenait ! Romanesque !… Indéniablement romanesque !… Sancho Panza… Don Quichotte… Rastignac… Julien Sorel… Mais bien sûr ! C’était pourtant évident… Tous les membres de ce collectif Burma se dissimulaient derrière des noms de personnages. Astucieux ! Ingénieux, même !… Quand Alfonsi apprendrait cela ! Que faisait-il, d’ailleurs, celui-ci ? Ah oui, c’est vrai ! Parti à la recherche de ses deux mystérieux Espagnols… L’appeler !… Un numéro de portable sur sa carte… En avait fait quoi de ce bout de carton à la propreté douteuse ? Ah ! Voilà… Au fond de son sac à main… Pourvu qu’il réponde !… On pouvait s’attendre à tout avec pareil énergumène. À tout et surtout au pire !… Était fichu de s’être encore fait assommer… À moins qu’il ne soit encore fin saoul, en train de cuver dans un coin de… « Dominique Alfonsi ? Madame la marquise de la Bôle… Rien de neuf ? Le buffet de la gare d’Austerlitz ? Non… Jamais eu l’occasion de m’y rendre, non… En effet… Bien… Hé oui, mon pauvre ami, les temps changent… Certes, certes… Mais dites-moi… Bien sûr… De mon côté… Toujours séparer les hypothèses des faits, dites-vous… Non, je ne me permettrais pas… Bien entendu, c’est vous le professionnel… À propos d’hypothèse… Vous évoquiez dans votre mail la possibilité d’une piste internationale… J’ai là quelque chose qui pourrait vous intéresser… Mais certainement, toujours garder la tête froide, toujours… Néanmoins… Non, je comprends… Mais si vous pouviez passer, cet après-midi… Entendu… À tout de suite… » Quand il verrait de ses yeux cette liste !… Il n’allait pas en revenir, le petit détective… Une bonne centaine de noms… Et pas des moindres !… Emma en frémit d’aise. Mon dieu, que d’événements en si peu de temps… Et palpitants !… Bien sûr, ce pauvre André… Dieu ait son âme… Et dire qu’encore hier, elle se contentait de transformer son quotidien en un vaudeville un rien vulgaire… Jamais elle ne l’aurait cru, si on lui avait dit que sa vie pourrait ainsi ressembler à un roman… Et pourtant !…