Archive pour minuit

où la marquise rentre chez elle près de sept heures plus tard

Posted in marquise with tags , , on janvier 5, 2010 by michel brosseau

La marquise étant sortie à dix-sept heures et rentrée seulement aux environs de minuit, elle fut, dans un premier temps, agréablement surprise de n’apercevoir aucune des traces habituelles laissées par le passage de son époux. Tant dans la cuisine que dans le salon ou la salle à manger, il n’avait laissé traîner aucun de ces mégots mal éteints qu’il abandonnait par dizaines dans les endroits les plus improbables. C’est seulement après s’être démaquillée dans la salle de bains qu’elle commença à s’inquiéter. Il régnait dans toutes les pièces un tel silence. Pas même le son de la radio. Étrange ! Lui qui avait tant de mal à trouver le sommeil écoutait souvent une de ces émissions stupides où la voix grave et ronde d’un animateur caresse l’égo d’auditeurs en détresse. Elle ouvrit doucement la porte de leur chambre afin de ne pas le réveiller. Mais quel ne fut pas son étonnement en actionnant le bouton de sa lampe de chevet: le lit n’était même pas défait ! Personne… N’écoutant que son courage, car forte d’une éducation où la volonté remplaçait avantageusement ce que certains idéalistes osent encore appeler le libre-arbitre, elle sécha les quelques larmes qui venaient de rouler sur ses joues tendues par un affreux rictus, et aussitôt s’enquit dans l’annuaire du numéro du commissariat de quartier, le composant aussitôt qu’elle l’eut trouvé. Chacun se doute bien qu’elle le fit d’une main fébrile.