où l’on pourrait croire que de primesautier à perspicace il n’y a qu’un pas

La terrible contrariété qu’affichait le visage renfrogné de Lognon n’était nullement due aux propos du jeune Lapointe qui, ayant tout l’avenir devant lui – à moins que cette mission quelque peu aventureuse ne soit sa dernière et que demain dans le journal il n’y ait son portrait – pourrait corriger cette confusion entre fiction et réalité dont témoignaient ses dernières réflexions,  contrariété provenant encore moins du peu de perspicacité de son collègue qui, dans son raisonnement quelque peu primesautier, oubliait les coups distribués par les membres du collectif Burma à ce pauvre Alfonsi, privé de son état, mais contrariété trouvant son origine dans le spectacle que venait de capter, quelques secondes durant – le jeune Lapointe ayant été à ce moment précis obligé de ralentir en raison de la densité du trafic, balançant un coup de trois fébrile qui fit grincer les pignons de boîte – son regard porté machinalement en direction du trottoir : hallucination ou réalité, n’était-ce pas Emma de la Bôle et l’ineffable Marie-Mathilde, de son état nièce de la précédente et figure haute en couleur de la scène indépendante du slam parisien, attablées à une terrasse de café, et en pleine discussion avec – Lassoupâh n’osait le croire, mais qui d’autre aurait osé sortir avec un imperméable aussi crasseux et dépenaillé ? – le privé à la triste allure, Doumé pour les intimes, qui décidément ne reculait devant rien pour honorer le contrat qu’il avait passé avec la marquise sortie de chez elle deux jours plus tôt sur les coups de cinq heures – soit environ 46 heures et 30 minutes auparavant – sa présence en ce débit de boissons attestant de son évasion d’entre les griffes de ses ravisseurs… À moins… À moins que le jeune Lapointe tout à l’heure n’ait été plus perspicace que primesautier… Et qu’Alfonsi n’ait été de mèche avec le collectif Burma ! Non !… La ficelle était trop énorme, comme aurait dit Milan Moneste. Beaucoup trop énorme !…

Publicités

2 Réponses to “où l’on pourrait croire que de primesautier à perspicace il n’y a qu’un pas”

  1. Ah si Marie-Mathilde slameuse formidable devant l’Eternel s’éprenait d’un amour furieux, farouche, frivole, fatale, fébrile et peut-être fantasque du détective à la triste allure, alors là, il y aurait du rebond (comme on dit porte d’Auteuil, ces temps-ci) (on ne met pas « foutraque » pour qualifier le sentiment de M-M pour DA) (encore que pour la météo, ces temps-ci, on peut dire qu’elle l’est, foutraque) (c’est vrai, ça, quoi, n’importe quoi) (la faute au petit de la rue du faubourg saint-ho et à sa -future ex- première dame de France, cette illustre mais sans voix) (on s’en fout en même temps, de la petite balle devenue jaune pour les besoins de cette pourriture de télé) (quoique le spectacle, parfois…) (sans compter le bourrage de crâne qui va nous venir d’Afrique du Sud assez trop vite) (et pour finir de nous achever, le vélo) (des fois on aimerait que la fée s’évade et dans un énorme accès d’orgueil s’échappe de cette planète maudite) (je dis maudite car il ne cesse de s’y entre-tuer des êtres, et pour quoi sinon y faire ruisseler des fleuves de sang ?) (on commence par l’amour, on finit par le meurtre) (heureusement on ne regarde plus l’étrange lucarne depuis des lustres) (encore qu’il faudrait s’en équiper si le feuilleton, comme il semble que le cas se puisse présenter, y était un jour donné)(on peut le souhaiter, eu égard aux royalties trébuchantes et sonnantes qui tomberaient dans votre besace, auteur)

  2. […] par le gyrophare  magnétique bleu apposé sur le toit d’un véhicule banalisé qui venait de rétrograder en faisant craquer les pignons de boîte. Soudain aussi pâle que les glaçons qui fondaient au fond de son verre vide, il s’exclama : […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :