où commence une course poursuite

Quelques semaines avant qu’elle ne sorte de chez elle à dix-sept heures et se retrouve privée non seulement de bonniche mais aussi de mari, Emma de la Bôle, marquise de son état, était demeurée impuissante devant le déluge de violence qu’avait dû affronter son tennisman et néanmoins amant. Car le face à face silencieux, qu’il ait ou non duré longtemps, ne fut cependant pas éternel. C’est tout d’abord le silence qui se rompit, et ce du fait de l’échalas au teint blafard : « Sourtout, pas dé résistanzia inoutile, Yann-Errouanne !… » Paroles suivies aussitôt d’un ricanement à vous glacer les sangs. Emma, qui avait gardé sa main dans celle de l’armoricain, fut prise d’un tremblement qui bientôt gagna tout son corps. « André ! Ne me laissez pas !… Aaaaaaaaaaaaandrééééééééééééé !…» C’est alors que, profitant de la diversion que provoqua le cri d’Emma, et mettant son orgueil dans sa poche car préférant plutôt sauver sa peau que sa gueule – car à quoi bon épiloguer, alors que votre vie ne tient plus qu’à un fil, sur le prénom qui vient aux lèvres de celle qui dit vous aimer plus que tout et de tout son cœur ? – Yann-Erwann fonça tête baissée dans le ventre de l’hépatique, comme il avait vu faire Tintin à de nombreuses reprises lors de ses lectures enfantines, puis asséna un grand coup de manche de raquette sur la nuque du petit rougeaud (ce qu’il n’avait vu faire par personne !). Saisissant alors la main d’Emma qu’il tira à lui d’un geste brusque et plein de virile ardeur, il l’entraîna en courant, lui intimant de cesser de crier – oui, lecteur, vous avez deviné : Annnnnnndréééééééééééé ! Il fallait en effet faire vite. Les deux escogriffes hispanisants venaient de se relever et déjà se lançaient à la poursuite des deux fuyards. « Emma, je vous en prie, ce n’est pas le moment ! »

Publicités

3 Réponses to “où commence une course poursuite”

  1. On ne va pas ici donner du couplé « voilà bien les femmes mariées » mais enfin, bon, prétendre qu’à cinq heures, comme 128 fois vous le marteliez, auteur, elle sortit alors que, la main dans la main de son Yéyé d’amant armoricain, elle appelle à une certaine et démesurée rescousse, son étêté de diplomate de mari, occis à l’heure qu’il était (mais elle ne le savait sans doute pas, ou, du moins, le prétend-elle, on demande à voir), alors que le bretonnant tennisman, des foudres et des entrelacs du terrorisme centraméricain la tire, elle, Emma de la Bôle née SaintNazére (EdlB), qu’elle se permette ainsi d’évoquer en éructant (le mot n’est pas trop fort, quand même il serait attribué à une représentante du sexe, comme on disait jadis – à moins que ce ne fut naguère -, sexe beau certes, mais ô combien faible) les liens sacrés et indissolubles du mariage, il y a là quelque chose que l’entendement le plus simpliste se refuse à admettre. Avouez que je n’y suis allé ni de main morte ni par quatre chemins (comme on dit à Aubervilliers – mais je m’égare)(quoiqu’il n’y ait guère loin du onzième à cette proche commune du quatre vingt treize) (comme disait le regretté Victor -dit Totor pour les intimes- (dont je ne fus pas) – Hugo, qu’on aime tant) (mais moins, sans doute que son homologue métissé Dumas) (dit Alex) (encore que je préfère les Travailleurs de la Mer au Comte de Monte Christo) (chacun ses goûts) (et ses couleurs) (touchez ma bosse, Monseigneur…!).

  2. […] Lognon se questionne Une question brûlait les lèvres du commissaire à l’écoute du récit de Yann-Erwann : pourquoi diable la […]

  3. […] Quel homme il était tout de même !… « …désormais aux abois, nous avons tenté d’enlever l’amant de madame la marquise… » Quelle horreur ! Avoir ainsi tenté de faire […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :