où l’on résume le propos de Yann-Erwann (ou tout du moins une partie)

Capable de mettre du cœur à l’ouvrage sans pour autant se montrer téméraire, Yann-Erwann, tennisman mais néanmoins breton, expliquait au commissaire, avec force conviction et nombreux gestes parasites, comment il en était arrivé à devoir abandonner l’objet de son cœur à Paris, adultérine dulcinée qu’il s’obstinait à nommer sa « p’tite marquise », sans même remarquer le sourire qui à chaque fois s’affichait sur les lèvres de Lognon, lui conseillant, ultime précaution témoignant d’un souci de détail tout à son honneur – la charge assénée hier à l’égard de ce personnage n’était-elle pas exagérée ? – de renoncer à son habitude certes louable mais désormais dangereuse de sortir tous les jours aux environs de cinq heures. « Parce que moi, j’ai tout de suite compris qu’on avait à faire à des gars du genre qu’y faut pas rigoler avec, vous voyez… Des gars, si on les avait tout le temps dans les pattes, c’était pas pour les beaux yeux d’Emma… Non, c’était louche !… » Fatigué de voir sa vie transformée en un véritable roman d’aventures – vous nous permettrez, lecteur, désireux de redonner du punch à ce feuilleton trop souvent tenté par la dilution narrative, de synthétiser les propos tenus ce jour-là dans le bureau où séjournait exceptionnellement Lognon, et qui n’était autre que celui du jeune Lapointe – l’amant d’Emma, après quelques conseils de prudence et vraisemblablement, quelques dernières et farouches effusions – supposition de notre part, car, souci d’efficacité ou pruderie affectée, rien ne filtra dans les propos de Yann-Erwann quant aux conditions érotico-pulsionnelles de ses adieux à la marquise – mit entre lui et le duo d’hispanisants suffisamment de kilomètres pour se sentir tranquille. « Même si on n’est jamais à l’abri de rien, hein !… c’est sûr… Mais après ce qu’ils avaient essayé de faire… c’était quand même plus prudent !… Et pis, comme dirait l’autre, hein !… on aime bien sa tranquillité quand même* !… »

*Non ! La charge assénée hier à l’encontre de Yann-Erwann n’était en rien exagérée. Une telle muflerie ! Et pile poil à la fin de l’épisode, en plus !

Publicités

Une Réponse to “où l’on résume le propos de Yann-Erwann (ou tout du moins une partie)”

  1. honteux…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :