où de considérations sociologiques en touches balzaciennes refoulées, il ne se passe pas grand chose

Footballeur, Yann-Erwann n’aurait très certainement jamais rencontré Emma de la Bôle, marquise sortie de chez elle deux jours plus tôt soi disant pour aller le chercher à la gare Montparnasse. Et sans doute ne se serait pas retrouvé dans le bureau du jeune Lapointe, éberlué devant un commissaire à bout de forces et pris d’une transe réminiscente (je me permets ici de faire un rappel de l’épisode précédent dans le but de faciliter la lecture, cet épisode paraissant un lundi, journée ô combien délicate à aborder pour beaucoup, chacun affichant une mine désespérée et revendiquant auprès de ses collègues et connaissances– ce qu’étrangement personne n’ose faire les jours suivants – une forme très relative et des capacités intellectuelles plutôt réduites, chacun voulant faire croire qu’il a passé un week-end incroyable, où il s’en est mis dans la tronche autant que les Stones et Led Zep réunis un soir de tournée). Mais trêve de considérations sociologiques ! Que disions-nous ? Yann-Erwann !… Éberlué !… Lognon en transe… Le tennisman dans les bras d’une marquise… Tandis qu’un footballeur… Bref ! Tout ça pour dire qu’un destin, ça tient à pas grand-chose. À trois fois rien que votre vie se trouve suspendue. Le père de Yann-Erwann n’eût pas fréquenté, en tant que vétérinaire à Plonévez-les-Kernuts, et… Mais vous avez raison, je m’égare. Pourtant, une petite touche balzacienne sur la vie des professions libérales au sein de nos régions… Non ?… Le court de tennis du notaire… Vraiment ?… Et le médecin de famille qui… Même quand la mère de Yann-Erwann a… Tant pis !

Publicités

Une Réponse to “où de considérations sociologiques en touches balzaciennes refoulées, il ne se passe pas grand chose”

  1. Plounéour-Menez je croyais, au départ, pour le père vétérinaire, non ? Il y aurait eu Pleumeur-Bodou aussi (trop connoté) ou PLougastel-Daoulas (trop proche de la base militaire atomique et compagnie, oui, mon général, bien mon général, à vos ordres mon général) (pour la touche balzacienne, c’était oui) (mais trop à l’ouest) (bien qu’il ait commis certains Chouans dont se vante avant de se vautrer dans la lie de son ignominie un candidat à l’élection) (je m’égare aussi) (pourtant, Dieu merci, je ne suis pas auteur) (quelle turpitude) (même pour un lundi) (au fait, comment ça va ?) (comme un)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :