où, tandis que le lecteur attend des révélations, Alfonsi poursuit ses confidences

« La marquise à cinq heures, comme c’est que je l’appelle, qui se casse de chez elle sans même vouloir dire où que c’est qu’elle est allée, même à moi, qu’elle a pourtant embauché, en bonne et due forme, et pour un prix tout à fait raisonnable… parce que, vous comprenez, autant pour son mari j’avais mis le paquet question de mes honoraires, vu que j’ai vite fait compris qu’il s’agissait de la poule aux œufs d’or, le marquis !… qu’il avait qu’à se baisser pour aller puiser dans les mannes du trésor public, comme qui dirait… Non, avec la marquise, j’y suis allé cool question tarifs et notes de frais, parce que moi, j’en fais une histoire personnelle de cette affaire, rapport à la bonniche qui m’a fait le coup de l’immeuble à double entrée… Vous vous rendez compte, commissaire, me faire ça à moi !… Après toutes ces années d’expérience, me retrouver humilié comme un simple débutant… Parce qu’elle aussi, elle me prenait pour un con, la Vanessa !… Comme vous, comme la marquise, comme tout le monde !… Mais je vais vous dire un truc, moi : c’est que moi, je m’en fous !… Vous entendez ?… Je m’en tape de ce que vous en pensez de ma tronche !… Parce que je sais très bien que sans moi, vous vous en sortirez pas !… Parce que le défunt marquis à sa marquise, autant vous dire que c’est d’une drôle de mission qu’il avait héritée !… D’ailleurs, entre nous, c’est pas bien de confier des boulots comme ça à un jeune retraité !… Parce qu’attendez, c’était pas du boulot pépère qu’ils lui avaient refilé, vos copains du ministère de l’intérieur… Et oui ! Parce que tout part de là !… Et tout y ramène !… Mais tremblez pas comme ça, personne nous entend !… On est entre nous !… Mais je cause, je cause, et j’ai comme qui dirait le palais qui s’ensable… Vous reprendrez bien quelque chose, commissaire !… Tiens ! Puisque je suis parti sur les confidences, autant continuer : je déteste boire seul !… »

Publicités

Une Réponse to “où, tandis que le lecteur attend des révélations, Alfonsi poursuit ses confidences”

  1. Ah Doumé, Doumé, tu vas trop en dire… Cesse de t’enfiler double pâstâgâ sur double pastaga… Arrête, tu vas te faire embourber, mon ami… (attention, l’intérieur à l’époque, c’était mam ou quoi ? je sais plus : ce qui est certain c’est que c’est toujours très mal fréquenté comme endroit, la place Beauvau…brr)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :