où le taxi a non seulement des oreilles mais aussi une langue

La marquise, sortant de chez elle aux environs de dix-sept heures, s’était sans doute aussitôt engouffrée dans un taxi. Ce qui ne fut pas le cas de Lognon et d’Alfonsi. Qui, eux, durent attendre sous la pluie qui commençait à s’abattre. Une pluie printanière qui néanmoins les trempa jusqu’aux os. Ce qui, vous vous en doutez, déclencha, chez le commissaire à l’épatant appendice, une série presque ininterrompue d’éternuements durant tout le trajet en taxi. Ce qui ne l’empêcha de tenter de mettre la pression sur le privé à la triste allure, lui rappelant à demi-mots l’épisode de Rancy-les-Garennes. Un as de la psychologie, ce Lognon. Il savait trouver les mots qu’il fallait. Les chemins détournés qui vous embarquaient son interlocuteur dans les méandres d’un passé refoulé. Mine de rien, avec l’air de ne pas y toucher, se lançant dans un comparatif des respectifs quant à la tenue de route de la deux chevaux Citroën et de la Renault 4 – conversation dans laquelle vint s’immiscer illico le taxi, ravi de cette aubaine de pouvoir discuter bagnoles. « Parce que les clients, souvent, hein, de quoi c’est qui causent, la majorité du temps ? Sinon de leurs histoires à eux, vous voyez ! Des machins persos, quoi !… Si je vous disais c’que j’peux entendre, des fois… Sciés, vous seriez, sciés !… Ah ! Comme j’dis souvent à ma femme, quand j’aurai l’temps à la r’traite, tiens !… J’pourrais en écrire, moi, des bouquins, avec tout c’que j’ai entendu… Et sans chercher à être indiscret ou quoi, hein ! Mais les gens, y font comme si on était pas là, des fois… Alors, bon, on entend !… Des trucs, des fois, mais t’y crois pas ! Tu t’dis, c’est pas possible… Tenez, l’autre jour, y’a pas plus tard qu’une semaine… Je monte trois clients… Une femme avec deux hommes !… Ah ! J’vous dis pas, les phénomènes !… » Alfonsi souriait, ravi de la diversion !

Publicités

3 Réponses to “où le taxi a non seulement des oreilles mais aussi une langue”

  1. Nathalie Pages ?
    Ou plutôt Vanessa Aldobrandi et Lucien Leuwen et Bardamu ?
    Ce putain de collectif Burma dans un taxi : c’était quand, alors taxi ? (le printemsp, c’est définitif alors ?) (enfin je dis « putain » mais y’a rien de sérieux dans ce comité-là) (enfin ça décapite sans doute, mais quand même) (on fête les 3 mois le 4 alors ?)

  2. le printemps, c’est pratique: le ciel change tout le temps, au gré de ce qui passe dans la tronche!…
    trois mois le 4, en effet!… qui l’eut cru?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :