où une pendule peut vous emmener du côté de Valanjou

Emma de la Bôle entrerait bientôt dans le bureau du commissaire, et on pouvait dire qu’elle était attendue de pied ferme madame la marquise sortie sur les coups de cinq heures pas plus tard que la veille – la veille pour encore un peu plus d’une heure, d’après la pendule qui ornait l’une des cloisons, cette pendule que Lognon regardait souvent avec un regard plein de nostalgie et d’émotions mêlées, seul héritage laissé par l’oncle Édouard à son neveu adoré, dernier objet que les huissiers n’avaient pas saisi chez cet inventeur incompris, génial et jusqu’au bout malmené par le vie, mais ça aussi, c’est une autre histoire, comme hier celle d’Amédée de Pornique, mais cette fois une histoire de laissé pour compte, avec du H majuscule quand même un peu, mais vous la raconter là, comme ça, maintenant, ce serait pas vraiment raisonnable, parce que ça nous retarderait encore un peu plus, et que vous autres, lecteurs, c’est peut-être pas ça que vous attendez, l’histoire d’un gars qui foire sa vie comme tout ce qu’il entreprend, ça correspond pas à vos mots-clés : si ça se trouve, c’est sandwiche que vous avez tapé, parce qu’un pique-nique en vue, une sortie scolaire du petit ou une randonnée pédestre à organiser avec l’amicale des joueurs de boule de fort de Valanjou. C’est parfois tellement surprenant comment on arrive sur une page. Un peu comme quand on lance la boule de fort, peut-être. Ça pourrait sûrement faire une belle image, ça, la boule de fort. Comment ça roule doux sur un plan incurvé. Qu’on ne sait jamais trop où ça va, et que ça finit par y aller quand même. Mais ça, c’est pas ce que vous attendez non plus, des réflexions plus ou moins vaines sur comment ça déboule, les pages, et comment ça vous mène. Jusqu’où ça vous emmène. Vous, vous voulez la suite, qu’Emma, elle entre et puis qu’elle réponde aux questions. Ou bien vous voulez une idée de sandwiches originale, du qui les étonnent les gars de Valanjou. Vous recrutez peut-être même jusqu’à Saint-Lambert du Lattay. Qui sait ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :