où téléphone et web croisent l’héraldique

Sortie, selon ses dires, la veille et à dix-sept heures, ce qui, vous l’avouerez peut paraître surprenant de sa part (n’avait-elle pas exprimé son souhait de plus jamais mettre les pieds dehors à une heure pareille, et ce publiquement qui plus est, comme vous pourrez le constater en grâce à la magie d’Internet, outil qui, vous le savez, a révolutionné notre quotidien, et dont chacun use comme il l’entend, pour le meilleur ou pour le pire : pour notre part, nous avons humblement choisi de le mettre au service de la vérité), la marquise ouvrait la porte du bureau lorsque le répondeur se mit en marche : une voix hésitante et un peu nasillarde, la voix d’un homme enrhumé dont la prononciation défectueuse et le débit saccadé l’avaient empêché de percevoir clairement le nom, s’empêtrait dans des formules d’excuses convenues: parce qu’en effet la déranger si tôt, au vu des circonstances et dans pareille épreuve etc. Emma décrocha. Son interlocuteur s’appelait Lognon, le commissaire Lognon, en charge de la brigade spéciale du quai des Orfèvres. On avait retrouvé, la veille, dans l’arrière-cour d’un immeuble situé rue de la Folie-Méricourt, le corps d’une jeune femme assassinée par strangulation. « Je me permets de vous appeler, Madame, parce que, n’ayant retrouvé aucune pièce d’identité dans les poches de la victime, et celle-ci n’étant répertoriée dans aucun de nos fichiers, vous seule pouvez nous aider… » Interloquée, la marquise ne dit mot. Décidément, rien ne lui serait épargné ! «Je m’explique, Madame : la jeune femme en question portait à son annulaire gauche une bague, très belle d’ailleurs, que nous avons fait examiner par nos spécialistes de l’Identité Judiciaire. Et il s’est révélé, après une nuit entière de recherches, et bien des tâtonnements, que le motif gravé sur ce bijou représente le blason de la famille de La Bôle : d’hermine, à la bordure componée de gueules et d’argent. » André aurait-il osé ? Emma, en proie aux doutes les plus horribles, n’écoutait plus Lognon que d’une oreille distraite. Que lui importait qu’une voiture de police passerait bientôt la chercher?

Publicités

5 Réponses to “où téléphone et web croisent l’héraldique”

  1. Ah putain! si c’est Vanessa la morte, je mange mon chapeau.
    et on ne me fera pas croire que Lognon n’est pas au courant de la mort de Dédé dl’a Bôle (à moins qu’il n’y ait mésalliance, toujours possible… d’ailleurs, quel âge avait-il lorsque la camarde s’est manifestée à lui ? On s’en fout, c’est vrai, mais cela pourrait nous instruire…). Je me pose la question (annexe, certes) du prénom de Lognon (j’ai essayé Lasoupe, mais ce n’est pas répertorié, dommage… je cherche, ruminant mon béret) (la Folie Méricourt, ou la Folie Régnault, on reste dans le onze, du coup on n’est pas loin du lieu de la décapitation à Dédé, on a de la suite dans les idées, auteur) (on retournera pour voir un peu pourquoi cette bagnole de flic allait à contresens sur le boulevard etc etc…)

    • Le onzième, et oui: surtout que le fantôme de Maigret pourrait bien revenir faire un tour bd Richard Lenoir (habitant pas très loin de Meung sur Loire, je peux vous affirmer qu’on ne l’y croise que très rarement, ou alors tard, sur le pont qui enjambe la Loire, mais trêve de digressions…), ou alors le fantôme de Desnos, faut voir (remarquez, dans ce genre de superproduction, on dispse de tellement de moyens qu’on peut tout se permettre!)

  2. Habitant du onzième pour ma part, j’apprécie, qu’entre boulevard Richard Lenoir et rue de la Folie Méricourt, il s’y passe les événements sinistres que l’on sait. J’ouvrirai l’oeil.

    • il est évident que sera bienvenue toute information concernant des événements ou des personnages suspects que vous pourriez repérer dans le quartier… la police veille, les caméras de vidéo surveillance vidéotent, mais rien ne remplacera jamais le dévouement citoyen!

  3. et je me dis que finalement j’ai peut être bien fait de déménager, parce que distraite comme je suis je n’ai jamais rencontré de tueur ou rien de la sorte dans le mien quartier que vous cernez là

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :