où l’inévitable privé fait son apparition

Si madame not’ marquise était sortie à dix-sept heures, l’individu qui lui apparut dans l’encadrement de la porte d’entrée n’était quant à lui sans doute pas rentré chez lui depuis déjà pas mal de temps, si l’on en jugeait à l’impression de crasse et de fatigue qui se dégageait de l’ensemble du personnage. Affichant une barbe de plusieurs jours, enveloppé dans un imperméable tout fripé et qui n’avait vraisemblablement pas connu le pressing depuis sa déjà lointaine sortie du magasin, l’inconnu ne prit même pas la peine d’enlever la ridicule casquette de marin qu’il arborait comme couvre-chef avant de se lancer dans ce que l’on ne savait pas encore être une longue tirade, même si son interlocutrice aurait pu s’en douter à la forte odeur d’alcool qui se dégageait du personnage : « Excusez-moi de vous déranger à une heure pareille, madame la marquise, surtout aujourd’hui, où on ne peut pas dire que tout aille bien pour vous, j’en ai bien conscience, mais, enfin bon voilà, trêve de vaines circonvolutions inutiles, je me présente : Alfonsi, Alfonsi tout court, détective privé depuis trois générations, alors vous pensez bien, les prénoms, hein, quelle importance ! Je sais que vous ne me connaissez pas, et pourtant, monsieur feu votre défunt mari avait l’habitude de recourir à mes services, oh ! je vous rassure tout de suite et illico presto, non pas qu’il ait eu des craintes à votre sujet, oh ! non, et d’ailleurs, je lui aurais tout de suite dit non, la maison Alfonsi ne donne pas dans la filature de couple adultérin, la maison Alfonsi laisse ça à ceux que la noblesse du métier effarouche, si vous voyez ce que je veux dire… Non, votre mari m’avait engagé pour… » Alfonsi jeta un coup d’œil circulaire sur le palier avant de continuer : « Dites ! sans vouloir vous brusquer, mais je préférerais vous parler de tout ça à l’intérieur. Je crois que ça vaudrait mieux. »

Publicités

5 Réponses to “où l’inévitable privé fait son apparition”

  1. et là, la marquise hésite

  2. Ou alors elle se dit :  » comment ! Yann-Erwann aurait-il eu le front de s’attacher les services d’Alfonsi sans m’en avertir pour résoudre cette affaire ? « 

  3. Celte au minimum…

  4. ça mériterait une lecture sur papier (je suis trop classique) ! Et ça me donne des idées, si je pouvais vaincre mon horrible paresse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :