où l’absence de la marquise et de son employée de maison télescope quelques bribes d’humour en uniforme

Sachant cette fois que la marquise (toujours suspendue à son téléphone en train d’appeler le commissariat de quartier) était sortie à dix-sept heures et que Vanessa, domestique vouée au service de monsieur et madame et source d’une non négligeable réduction d’impôts (égale à 50% des sommes effectivement restées à la charge du contribuable mais ne pouvant, depuis 2007, date à laquelle se déroule l’action du présent récit, excéder 6000 euros), avait exceptionnellement quitté son service à seize heures, ni l’une ni l’autre n’étaient présentes lorsque se présentèrent devant la porte d’entrée, aux environs de dix-sept heures trente, deux fonctionnaires de police en uniforme. Ces derniers, coutumiers de ce genre de mission macabre, avaient plaisanté durant tout leur trajet à l’idée d’annoncer à la marquise les dramatiques circonstances dans lesquelles son mari était mort. Alors même qu’ils sortaient de leur voiture de fonction banalisée, non sans avoir auparavant pris soin d’avoir mis en place sur le toit et actionné le gyrophare, n’ayant pu faire autrement que de stationner en double file face au numéro 28 de la rue de Grenelle, le brigadier Robinson, en verve ce jour-là, ne put s’empêcher de lancer à son collègue : « Y’a pas à dire, c’est quand même pas tous les jours qu’on annonce à une madame de quèque chose que son Jules a été décapité au volant de sa bagnole !… » Réflexion qui faisait suite à quelques considérations sur la rareté sur le marché de voiture avec option « décapitable », « tête qui roule n’amasse pas mousse ! » et autres finesses du même tonneau.

Publicités

2 Réponses to “où l’absence de la marquise et de son employée de maison télescope quelques bribes d’humour en uniforme”

  1. Grenelle : Richard Lenoir en à peine une demi-heure, je demande à voir (allongez un peu la sauce, mettons 18h30, voulez-vous ?)
    Seize heures : Vanessa (on a là un truc)
    J’étais certain que le marquis ne conduisait pas sa Bentley et que le chauffeur s’envoyait Vanessa (ou la marquise, mais ça, c’est une autre histoire)
    Je suis peut-être le seul, mais voyez que je suis (ça durera ce que ça durera)

    • à quelle heure est sorti le marquis? allez savoir avec ces gars-là qui n’ont rien à faire de leur journée! en tout cas avant que Vanessa ne quitte l’appartement à 16 heures, et même avant qu’elle ne demande son congé exceptionnel à sa patronne de marquise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :